D’effrayantes créatures surnaturelles observées dans le Maine

Le Bigfoot, qui est l'une des créatures préférées des américains, connaît une nouvelle ère de popularité.
 
Le terme «Bigfoot» a été inventé en 1958, suite à une découverte très médiatisé d’empreintes géantes dans les alentours d'un chantier de construction routière situé dans le Nord de la Californie.
 
L'anthropologue, le Dr Jeffrey Meldrum, décrit le Bigfoot, comme une créature humanoïde mesurant entre 7 et 10 pieds de haut, couvert de poils et occupants les zones boisées d'Amérique du Nord.
 
Le Bigfoot a est connu du folklore de l'État du Pine Tree.
 
Avec quasiment les mêmes caractéristiques que le Bigfoot, le yéti est une créature anthropomorphe de la région himalayenne (Népal, Inde et Tibet) qui a de nombreux équivalents dans d'autres régions du monde.
 
Par exemple, les amérindiens d’Amérique du Nord le décrive comme un géant cannibale velu.
 
Dans le Maine, et plus exactement dans le Penobscot (fleuve du Maine au nord-est des États-Unis), il existe de nombreuses histoires au sujet du géant cannibale appelé Kiwakwa.

Alors que le monstrueux Apotamkin (mythe utilisé pour instiller la peur aux enfants afin de les empêcher de s’aventurer dans des lieux sans surveillance) appartient à la Passamaquoddy.
 
Il existe aussi la légende des Chenoo de Micmac, une tribu de puissants géants, vivant dans des climats plus froids. La légende indique que leur cri perçant est mortel,  que la créature est difficile à tuer et que son cœur est fait de glace. Certains racontent qu’il aurait été aussi possible de se lier d'amitié avec un Chenoo, capable de mettre ses pouvoirs surnaturels au service des humains.


On compte en tout 100 rapports de créatures géantes et poilues qui se seraient produits dans le Maine.
 
De nombreuses observations ont eu lieu près de l'eau, dans des zones boisées ou terrains montagneux, en Eté et Automne.
 
Quelques cas :
 
1895 : Dans le sud de Gardner, un correspondant du Boston Globe écrit que des personnes vivant près de la périphérie de la ville ont été effrayés par des cris surnaturels. Deux femmes et trois garçons seraient tombés sur un monstre poilu qui marchait debout sur ses pattes arrière tel un homme. L'animal ressemblait à "un immense singe africain."
 
Début des années 1900 : Un auteur du Maine raconte dans ses « Contes de la Nouvelle Angleterre Graveside » (2010), l'histoire d'une femme et de son père qui auraient été témoins d’une étrange créature. Alors qu’ils se trouvaient en voiture, un grand, homme velu aurait quitté la forêt avant de se précipiter sur la route... Rejoints par d'autres bûcherons, ils cherchèrent la créature étrange, mais en vain.
 
1942 : Le site "Bigfoot Encounters" expose une histoire au sujet des expériences adolescentes de deux sœurs sur le lac de Meddybemps, où leur famille les ont emmené pêcher. Les filles pêchaient lorsqu’en pleine nuit un hurlement décrit comme « le chant mélodieux de quelqu'un avec une voix enrouée » fait écho à travers le lac. Les filles auraient ensuite été confrontées à deux créatures qui dévorèrent leurs poissons.
 
1973 : Observations entre la fin Juillet jusqu'à la mi-Août 1973. La première observation a été réalisée par un groupe d'enfants à vélo sur la route de Shiloh à Durham, où ils ont rencontré une créature, décrite comme ressemblant à un chimpanzé.
 
1984 : Lors d’une partie de pêche à la truite avec son oncle à Sullivan, un homme a rapporté avoir rencontré une créature de 7 à 8 pieds de hauteur, de couleur brun foncé et située à 50 pieds de distance.
 
2006 : Michael Merchant est un chercheur qui a mené une série d'entrevues avec des témoins de Bigfoot.
Il revient sur l’histoire d’un couple qui voyageait sur la route 1A d’Ellsworth une nuit d’octobre lorsqu’ils aperçurent soudain sur le côté gauche de la route, une forme, debout sur deux jambes, qui était en train de se déplacer sur la route. Le couple vit une grande créature, maigre et avec de très longs bras. Dans un mouvement fluide, elle penché en avant, mettant ses mains sur le sol avant de bondir à travers la route sur ses quatre pattes. Elle fut ensuite rejointe par une autre créature plus petite mais identique, et avec des mouvements similaires de quadrupèdes.


Il arrive que des observations de criptides et d’autres phénomènes tels que les ovnis se produisent en même temps ou sur un court intervalle de temps.
 
S’agit-il des mêmes chefs d’orchestre qui sont à la baguette ? Puisent-ils dans les représentations sociaux-culturelles et religieuses des témoins ainsi que dans leurs psychés pour se manifester à eux en les connectant à d'autres plans de réalités ? Ce qui expliquerait les différentes descriptions de ces créatures à travers le monde.
 
Le but ne serait-il pas d’impacter la conscience des experiencers ?
 
Comme si l’entité créait une interface d’échange et de communication entre elle et la conscience témoin.